ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 Home  | Album-Photo  | Contact
LA TARIQA TIDJANIYA AU SENEGAL
Quelques significations

Petit glossaire de l'Islam 
réalisé par Fleurs d'Islam 
 
* Abaya : Vaste manteau de laine que les arabes portent par dessus leurs autres vêtements. 
* Abd al-Muttalib Ibn Hisham : Grand-père du prophète Mohammed. C'est lui qui redécouvrit le puit de ZamZam. 
* Abî Saïd al khodri : Compagnon du prophète Mohammad (sur lui la prière et la paix), il rapporta plus de 1100 Hadiths. 
* Ablution (Woudhoû) : Purification rituelle de certaines parties du corps précèdant la prière. Les ablutions consistent principalement à laver trois fois le visage, la bouche et le nez (en inspirant et rejetant de l'eau), les mains jusqu'aux coudes, essuyer une fois la tête et les oreilles avec les doigts mouillés, et laver trois fois les pieds jusqu'aux chevilles, avec l'intention d'effectuer les ablutions. Ces ablutions sont nécessaires en vue de la prière ou d'exécuter un circumambulation ( Tawaf) autour de la Kaaba. Elles sont recommandées notamment avant de dormir, avant de commencer les grandes ablutions (Ghousl) ou avant l'invocation de Dieu (qu'Il soit exalté). 
* Abou houreira : Compagnon du prophète Mouhammad et célèbre rapporteur de Hadiths. On a décompté 5374 hadiths rapporté par ce compagnon. 
* Abou Oubaid ('Ubaid) : Savant musulman (mort en 838 E.C./~223 H.), célèbre compilateur de hadith, auteur du "Kitab al-Awmal" consacré aux finances islamiques. 
* Abou Soufiane Mouawid (Abu Sufian Mu'awid) : L'un des plus éminents dirigeants de la tribu des Qoreish and initialement grand ennemi du prophète Mohammed. Il se converti à l'Islam au retour triomphale du prophète à La Mecque. Mort en 30 de l'hégire (652 de l'ère chrétienne). Son fils, Mouawid, fonda la dynastie Omeyyade. Il mourut en 61H (680 de l'E.C.) 
* Abou ya'la al-farra : Savant musulman (mort en 1065 E.C./~457 H.), juriste de renom de l'école hanbalite (cf. écoles juridiques, madhhab). Il est l'auteur d'un célèbre ouvrage de sciences politiques intitulé "al-Ahkâm as-sultâniya". 
* Aboubakr, aboubakar (Abou Bakr as-siddiq) : Un des premiers convertis à l'Islam. Né aux environs de 573 de l'ére chrétienne, mort en 13 de l'hégire (634 de l'E.C.). Il accompagna le prophète Mohammed au long de son émigration de La Mecque à Médine (hégire). Premier Calife orthodoxe de l'Islam. 
* Abraham : Voir Ibrahim al-Khalil. 
* Achoura (Ashoûra) : Dixième jour du mois de Mouharram (premier mois du calendrier lunaire islamique). Jour de jeûne facultatif. Célèbrait, à l’origine, la libération des enfants d'Israel de l'oppression de Pharaon ainsi que le repentir d’Adam chassé du Paradis, le salut de Noé, d’Abraham et de Moïse sauvé des eaux du Nil, comme la sortie de Jonas du poisson, sur eux la paix et la bénédiction de Dieu.Fête de la bienfaisance et de la générosité envers la famille, les parents, les orphelins et les déshérités. 
* Ad ('Ad) : Ancienne tribu ayant vécu après Noé (Noûh). Elle était prospère, mais désobéissante à Dieu. Elle fût détruite par le fléau d'un vent violent venant de l'Ouest (Ad-Daboûr). 
* Adh-Dhihar : Le fait de dire à sa femme : « tu m'est défendue comme le dos de ma mère » 
* Adha : [ Sacrifier, immoler un animal ] Voir Eïd al-Adha. 
* Adhan (Adhân) : Appel à la prière (Salât) prononcé à forte voix pour annoncer que l'heure de la prière est arrivée. Cet appel se composé comme suit : 
« Allâhou Akbar 
x 4  
(Allah est plus grand) 
Ash-hadou an lâ ilâha ill-Allâh 
x 2 (J'atteste qu'il n'y a d'autre Dieu qu'Allah) 
Ash-hadou anna Mouhammadan Rasoûl-Oullâh 
x 2 (J'atteste que Mohammad est son envoyé) 
Haiya 'alas-Salâh 
x 2 (Venez à la prière) 
Haiya 'alal-Falâh 
x 2 (Venez au salut) 
Allâhou-Akbar 
x 2 (Allah est plus grand) 
Lâ ilâha ill-Allâh» 
x 1 (Il n'y a d'autre Dieu qu'Allah) 
(voir Sahîh Al Boukhâri, Vol.1, Page 334). 
Un second appel est ensuite prononcé, appelé "Iqâma", et qui marque le début de la prière. 
* Ahkam (Ahkâm) : Les Ordres. En science Islamique, il existe cinq catégories d'actes 
Catégorie Exemple 
Obligatoire (Fard, Wâjib) Faire la prière 
Sans obligation (Moustahab, Mandoub) Faire des prières en plus (surérogatoires) 
Illicite (Mouharram) Boire de l'alcool 
Détesté mais pas illicite (Makroûh) Faire des prières surérogatoires dans les périodes qui n'y conviennent pas (entre l'aube et le lever du soleil, etc...) 
Licite (Halâl) Manger du poisson 
* Ahl al-Kitab : [ Gens du Livre ] Terme coranique désignant les juifs, les chrétiens et dans une moindre mesure les zoroastriens. Le nom désigne en définitive les peuples qui reçurent un livre révélé. 
* Ahmadiya (Ahmadiyya) : issue du chiisme au XIXe s. en Inde. 
* Ahzab (Al ahzâb) : [ les coalisés ] Terme utilisé pour désigner les mécréants de la tribu des Qouraish et les juifs qui résidaient à Médine et d'autres tribus arabes qui se sont alliés contre les musulmans de Médine, mais furent vaincus par ces derniers, et durent quitter Médine. 
* Aisha : Fille d'Abou Bakr et femme du prophète Mohammed. Aisha est célèbre pour sa large connaissance de la religion. Morte en 58 de l'hégire (678 de l'ère chrétienne). 
On a décompté plus de 2000 Hadiths rapportés par Aîsha. 
* Aiyyim : femme veuve ou divorcé, avec consommation du mariage. 
* Ajwa ('Ajwa) : Genre de dattes pressées (ou autres). 
* Alfiz : Voir Facha. 
* Alhambra (l') : [ La rouge ] Cité fortifiée de Grenade, au sud de l'Espagne. La première mention de la ville rouge, en langue arabe "al-hamra" remonte à l'an 860 de l'ère chrétienne (cette première ville n'a pas été conservée jusqu'à nos jours). C'est de ce nom arabe que provient le nom de l'"Alhambra". Le Citadelle rouge des rois Nasrides, "al-qal'a al-hamrâ'", deviendra célèbre pour la pierre de pisé de ses murailles qui rougoient dans le soleil couchant, mais surtout pour la somptuosité de ses palais où l'architecture et les arts décoratifs de l'Islam atteignent un sommet inégalé de finesse et d'harmonie. 
o Illustration : 
 
* Ali ibn Abi Tâlib : Quatrième Calife orthodoxe. Né en 600 de l'ère chrétienne, mort en 661 de l'E.C. Cousin et gendre du prophète Mohammed. Son courage, sa force physique et ses qualités de guerrier, aussi bien que son ascetisme, sa sagesse et sa large connaissance juridique ont fait de lui une figure légendaire. 
* Alim ('Alim) : [ celui qui détient un savoir ] Une personne bien informée ou un savant en théologie islamique. 
* Allah (Allâh) : [ Le Seul Dieu ] Mot arabe, nom propre de Dieu. Contrairement au mot "Dieu" provenant de la racine latine "Deus", ce mot ne peut pas être mis au pluriel et n'a pas de genre (féminin ou masculin). Les chrétiens de langue arabe utilisent "Allah" pour nommer Dieu; En hébreux, correspond le nom "El" ou "Eloah". 
 
 
* Allahou Akbar (Allâhou Akbar) : [ Allah est plus Grand ] Louange à Dieu célébrant Sa grandeur. Cette louange exprime Sa Toute-Puissance et le fait qu'Il est "Un, sans associé" (monothéisme strict). 
* Almoravide : De al-murâbitûn ("gens du ribât"). Le terme s'applique plus particulièrement au mouvement de réforme islamique né en Mauritanie au milieu du XIéme siècle. 
* Amâna : Terme désignant un dépôt confié à un tiers. 
* Amanah (Al amânah) : Confiance, responsabilité morale, honnêteté vis à vis de tous les devoirs décrétés par Allah. 
* Amil : [ Agent ] A l'époque du Prophète Mohammed (bsdl), ce terme désigne le collecteur de l'impôt des musulmans et du tribut des non-musulmans; jusqu'au Xe s./IIIe s.H, gouverneur de province, puis collecteur des impôts; sous les Ottomans, fermier général, et collecteur d'impôts dans les provinces. 
* Amin (Amîn) : Expression signifiant "Ô Allah, accepte notre invocation"; l'introduction se compose habituellement de louanges et de glorification à Allah. Littéralement cela veut dire : quoi qu'il arrive après. Il est généralement traduit comme : alors après. 
* Amir, Emir (Amîr) : [ Commandant ] Chef militaire, gouverneur d'une province, prince autonome. Le calife est «commandeur des croyants », Emîr al-mouminîn. 
* Amma baad : [ Ensuite ] Expression utilisée lors d'un discours ou d'un sermon pour séparer l'introduction du sujet principal, l'introduction se concentrant généralement sur la glorification et la louange à Allah. 
* Anas Ibnou Malik : Placée par sa mère au service du prophète Mohammed (sur lui la prière et la paix), elle fût un de ses compagnons et rapporta près de 2200 Hadiths. 
* Année de l'éléphant : Année durant laquelle Abraha tenta de détruire la Kaaba en utilisant de grands éléphants d'Afrique, en 569 ou 570 ; C'est aussi l'année durant laquelle, selon la tradition, naquit Mohammed (Paix et Bénédiction de Dieu soient sur lui). 
* Ansar (Ansâr) : Pluriel d'Ansâri. Surnom des compagnons médinois du prophète Mohammed (sur lui la prière et la paix) ayant embrassé l'Islam et qui l'ont supporté et ont accueilli les émigrants musulmans venant de La Mecque et d'autres régions. 
* Aqiq (Al Aqiq) : Oued se situant à environ 7 km de Médine à l'ouest. 
* Aqiqah ('Aqîqa) : Tradition consistant à sacrifier un ou deux moutons à l'occasion de la naissance d'un nouveau né, en remerciement à Dieu. A cette occasion, au septième jour de la naissance, on rase les cheveux du nouveau-né et l'on fait l'aumône du poids de la chevelure de l'enfant. 
* Aqsa (Masjid Al Aqsa) : Mosquée sacrée de Jérusalem. 
* Arabesque : Terme d'architecture, de l'italien 'Arabesco'. Décor de lignes sinueuses et rinceaux dont certains éléments se sont largement éloignés de formes naturelles et sont très stylisés. Ce type de décoration de lignes continues, qui n'imite pas la nature, correspond au principe de l'Islam selon lequel l'homme ne doit pas copier l'oeuvre d'Allah. 
* Arafa (jour de 'Arafa) : Neuvième jour du mois de Dhou-l-Hijja où s'éffectuent les rituels du grand pélerinage (Hajj). 
* Arafat ('Arafât) : Un des lieux principaux du pélerinage, au sud-est de La Mecque à environ 25 kilomètres. 
* Arak (Arâk) : Arbre dont on tire le Siwâk, genre de brosse à dent. 
* Arba (Al arba'a) : [ les quatres ] Ce terme désigne les 4 célébres compilateurs de Hadith : Abou Daoud, An Nasâi, At-Tirmidhi et Ibn Mâja (Que Dieu les agrées). 
* Arg : Terme provenant du persan. Citadelle, Fortification. 
* Arkan (Arkan al-islam) : [ pilier ] Terme désignant les piliers de la religion islamique. La tradition les retient au nombre de cinq : 
1 - L'attestation de la foi (voir chahada) 
2 - La prière 
3 - Le jeûne (voir siyam) 
4 - l'aumône (voir zakat) 
5 - Le pélerinage (voir hajj) 
 
 
* Asmâ Ur-Rijâl : Compilation encyclopédique des biographies des différents compagnons du prophète Mohammed (sur lui la prière et la paix) et de leurs descendants. Ces ouvrages ont joué un rôle important dans la compilation des hadiths du prophète, permettant aux savants de connaitre les biographies de ses contemporains et de leurs descendants et de s'assurer ainsi de la fiabilité de ceux qui transmirent ces hadiths et des Isnad, chaines de transmetteurs. 
* Asr : Nom de la prière célébrée au milieu de l'après-midi. Cette prière est la troisième des cinq prières quotidiennes obligatoires de la religion islamique. 
* Atabeg : Titre d'un haut dignitaire sous la dynastie Seljoukide (XIe au XIIIe siècle de l'ère chrétienne) et ses successeurs. 
* Ataurique (tawiq) : Terme d'architecture : Ornementation décorative utilisant, suivant la technique du stuc, différents assemblages de motifs végétaux. 
* Awra ('Awra) : Terme désignant, pour les hommes, la partie du corps situé entre le nombril et les genoux. 
* Ayat (Ayah) : [ signe ] Verset du Saint-Coran. Le Coran est composé de 114 sourates, elles-mêmes décomposées en un nombre variable de versets, ou Ayat ("signe"). Le terme Ayat célèbre le caractère divin du Saint-Coran en soulignant que chaque verset du Coran est un signe adressé aux hommes. 
* Ayat-oul-koursi : Verset N°-255 de la Sourate Al Baqarah. 
* Azlam (Azlâm) : [ flêches ] Flêchettes utilisées par les arabes de l'époque pré-islamique, djahiliya), pour prendre une décision ou simplement tenter leur chance. Cette pratique courante a été proscrite par l'Islam. 
* Azulejos (al-zullaig) : Terme d'architecture : carreaux de faîence émaillée espagnols ou portugais qui servent surtout à la réalisation de décors géométriques muraux. La fabrication d'azulejos, héritée de l'Espagne musulmane, s'est perpetué en Espagne jusqu'à nos jours. Les belles demeures espagnoles et portugaises en sont souvent décorées. 
o Illustration : 
 
* Badawi : [ Bédouin ] Pluriel: "Badu". Bédouin. 
* Badr (Bataille de) : Première grande bataille livrée par Mohammed (bsdl) contre les mecquois, en mars 624. 
* Baghdadi : [ de Baghdad ] Genre de Papier. Après avoir eu longtemps recourt au parchemin (peau animale traitée sous forme de feuilles) pour les manuscrits, les arabes découvrent en 751 de l'ère chrétienne, par des prisonniers chinois, la technique de fabrication du papier. Ce papier fût appelé Baghdadi. 
* Bahirah (Al Bahîrah) : Pratique anté-islamique de certaines tribus arabes. Nom donné à la chamelle dont le lait, en dévotion aux idoles et aux fausse divinités, ne devait être consommé. 
* Bai Muajjal : Terme de droit des transactions commerciales désignant un "contrat de paiement différé" : Contrat portant sur la vente de marchandises sur la base d'un paiement différé. La banque ou le fournisseur du capital achète les biens au nom du propriétaire. La banque vend alors les marchandises à un client à un prix convenu, percevant une marge. Le propriétaire rembourse ensuite le prix de la marchandise selon un planning d'échéances convenu. Ce type de contrat est assez semblable au Mourabaha puisqu'il s'agit également d'une vente à crédit. Une institution financière de Malaisie offre actuellement une carte VISA islamique basée sur ce type de contrat. 
* Bai Salam : Terme de droit des transactions commerciales. Contrat de vente dans lequel l'acheteur paye à l'avance des marchandises, qui lui sont livrées plus tard. Ce type de financement est plus particulièrement utilisé lorsqu'un entrepreneur a besoin de capital pour fabriquer un produit pour l'acheteur. En échange de l'avance, l'acheteur bénéficie d'un prix favorable. 
* Baia (Bai'a) : Promesse d'obéissance donnée par des citoyens à leur Imam (souverain musulman) selon la loi islamique. 
* Bait-oul-maqdis : "Bait" signifie littéralement "maison": la mosquée est appelée fréquement Baitoullah (la maison d'Allah). Bait-oul-Maqdis est la célébre mosquée à Jérusalem, considérée comme la troisième mosquée sacrée du monde Islamique; la première étant Al Masjid-al-Hâram à La Mecque et la seconde étant la mosquée du Prophète (bsdl) à Médine. 
* Baki (Baqî) : Cimetière de Médine où de nombreux compagnons du prophète Mohammed (bsdl) furent enterrés. 
* Bakkah : Ancien nom de la ville de La Mecque (Makkah en arabe). 
* Banu : [ fils de ] Pluriel de ibn ; « fils de » ; suivi du nom d'un ancêtre éponyme, s'emploit pour désigner les membres de la tribu qui s'y rattache. 
* Basmala : Terme désignant la formule de consécration "Bismillahi Ar-rahman Ar-rahim" (communément traduite par "Au nom de Dieu, le Tout-Miséricordieux le Tout compatissant"). On retrouve cette formule au début de presque toutes les sourates du Coran. Cette formule est par ailleurs utilisée par le musulman au moment de commencer toute oeuvre. 
* Bazar (Basar) : Terme d'origine persane. Voir Souk 
* Bédouins : Ce terme provient du mot arabe "Badou" et désigne les nomades d'Arabie. 
* Berbères : Ensemble des tribus vivant en Afrique du Nord, ethniquement hétérogènes, mais toutes vraisemblablement d'origine européo-méditerranéenne. Ces ethnies se convertirent majoritairement à l'Islam au VIIIème siécle de l'ère chrétienne. 
* Bey (Beg) : Terme turc: prince, chef; chez les Ottomans, gouverneur d'une petite province, puis qualitative honorifique. 
* Beylerbey : Gouverneur d'une grande province dans l'empire Ottoman. 
* Beylik : Territoire d'un bey. 
* Bidah (Bid'a) : Toute innovation apportée à la religion islamique après la mort du prophète Mohamed (bsdl, sur lui la bénédiction et la paix) dans la but de s'approcher d'Allah. Les innovations sont égarement et il n'existe pas de "bonne" innovation religieuse en Islam. 
* Bilad as-sham (Bilâd as-shâm) : Pays à l'ouest de l'Euphrate et au sud du Taurus. 
* Bilal : Noir africain, esclave à sa naissance. Il fût l'un des premiers a se convertir à l'Islam. Emancipé par Abou Bakr, il devint le premier muezzin de l'histoire de l'Islam. 
* Bimaristan (Bîmaristan) : Hôpital, offrant consultation, soin, hospitalisation et enseignement de la médecine. 
* Birouni (al-) : Savant musulman (mort en 1048 E.C./~439 H). Ses ouvrages sur les sciences naturelles, l'Histoire et la Sociologie firent sa célébrité. 
* Bismillah : [ Au nom d'Allah ] Invocation utilisée couramment par le croyant en débutant une activité. Cette formule rituelle rythme la vie du musulman. 
* Bouraq (Bourâq) : Animal plus grand qu'un âne et plus petit qu'un cheval, que le prophète Mohammed (bsdl) chevaucha lors de son ascension (Miraj) dans les sphères célestes, jusqu'a jujubier de la limite, au delà du septième ciel. 
* Bsdl, B.S.D.L., saws, S.A.W.S. : [ Bénédictions et Salut de Dieu sur Lui ] Invocation formulée à chaque évocation du prophète Muhammad (bsdl). Cette invocation marque le respect particulier du croyant pour le message d'Allah. 
o Illustration : 
 
* Burda : Pièce de laine dont on s'enveloppe le corps et qui peut également servir de couverture. 
* Burnous : Manteau à capuchon que portent les arabes et berbères d'Afrique du Nord. 
* Cadi : Voir Qadi. 
* Café : (de l'arabe "kahoua", en turc "kahvé"). Cultivé au Yémen et en Ethiopie, c'est dès le XVe siècle que les pélerins de retour de La Mecque rapportent la consommation du café dans tout le monde arabe. C'est au XVIIe siècle qu'a la faveur du commerce le café parvient en Europe. 
* Caftan (Qafan ou Qufan) : Vêtement d'origine perse pouvant être de différentes etoffes, sans col, descendant jusqu'à la cheville ou jusqu'au genou. Le caftan est fermé par des boutons et une ceinture. Il peut se porter par dessus les autres vêtements ou en dessous; il est choisi en fonction de la circonstance. Ce vêtement s'est répandu dans tout le monde musulman au cours des IXe et Xe siècles. 
* Calife (Khalîfa) : [ Lieutenant, vicaire ] Titre porté par le chef de la communauté des croyants. Le Calife est le chef du pouvoir exécutif, souverain chargé de faire appliqué la loi dans la cité (domaines religieux, civique et politique). Pour autant, il ne possède aucun pouvoir spirituel (en Islam, aucun homme n'a ce pouvoir) ni législatif (le Coran et la Sounna seuls sont Loi). Après la mort du prophète Mohammed (sur lui la prière et la paix), quatres Califes (tous compagnons du prophète) se succédèrent par désignation (Abou Bakr, Omar ,Othman et 'Ali) pour tenir le rôle de "Khalîfat-an-nabi", "lieutenant du prophète". Par la suite, plusieurs souverains fûrent nommés "Calife" (notamment à Bagdad) mais jamais la vertue, la splendeur et l'autorité des premiers Califes ne fûrent retrouvées. 
* Caravansérail : Terme persan désignant une auberge pour voyageur et commerçants, equipée de locaux pouvant servir d'entrepots pour les marchandises et d'écuries pour les montures. Ces établissements étaient souvent fortifiés et se répartissaient au long des grandes routes commerciales à intervalles d'une trentaine de kilomètres. 
* Casbah, Cazba (Qasaba) : Château ou forteresse (citadelle) des villes du Maghreb. En espagne, on utilise toujours le terme alcazaba pour désigner les forteresses. 
* CERSI : [ Centre d'Etudes et de Recherches sur l'Islam ] 
Centre francophone d'enseignement sur l'Islam. 
Propose une filière d'études, sur 4 années, en Sciences Islamiques et langue Arabe 
Formation diplômante, cours du soir, en journée ou durant le week-end, enseignement sur place ou par correspondance. 
Inscriptions niveau Baccalauréat. 
Adresse : CERSI -- 17-19, Boulevard Carnot -- 93200 Saint-Denis -- FRANCE -- tél: 01.48.20.10.50 
http://www.cersi.net 
 
* Chadirwan (sardi) : [ fraîcheur, coupe, plat ] Terme persan désignant le Puits ou fontaine situé dans la cour centrale de la mosquée ou des palais islamiques. 
* Chafiites (Chafi'ites) : Ecole juridique (ou rite) musulmane sunnite ; prédomine en Asie et en Afrique noire orientale. 
* Chah : Terme persan. Titre royal de la Perse ancienne qui existait déjà chez les Achéménides et les Sassanides. 
* Chahada : Voir Shahada. 
* Chameau (Bataille du) : Victoire de 'Ali (Que Dieu l'agrée) sur Aïcha (Que Dieu l'agrée) et ses partisants, en décembre 656. 
* Charia (Charî'a) : Voir Sharia. 
* Cheikh, Sheikh, Shaykh : Ancien, chef. Titre de savant formé aux sciences religieuses; Membre d'un ordre religieux; Maître Soufi. 
* Chérif, Sherif : [ Noble, Digne ] Qualificatif attribué dès l'époque pré-islamique aux personnes d'ascendance noble. Au sein de l'Islam, chérif devint un titre honorifique pour ceux dont la généalogie remontait au prophète Mohammed (sur lui la bénédiction et la paix) et à sa famille (ahl al-bayt). 
* Chiisme (Chi'isme) : (dérivé de chî'a).Doctrine et pratique musulmanes se réclamant de 'Ali (Que Dieu l'agrée), cousin et gendre du Prophète Muhammad (sur lui la prière et la paix). 
* Chirk, Shirk : Terme désignant le polythéisme, l'attitude d'adorer des divinités ou de donner des associés à Allah. 
* Choura, Shûrâ : Consultation; concile de juges musulmans. 
* Chourout al-qaboul : [ Normes de recevabilité ] Terme désignant les règles élaborées par les savants qui rassemblèrent les Hadiths afin de garantir la fiabilité de la chaine de transmetteurs. Parmis ces normes, on retrouve l'étude l'honorabilité (al-‘adalah) du rapporteur, et la qualité de sa mémoire (ad-dhabt). 
* Coran (Qur'an) : [ récitation, communication orale, message ] Nom du livre sacré de l'Islam, parole d'Allah. Il rassemble sous forme de chapitres (sourates) et de versets (ayats ou "signes") les révélations faites par Dieu (à Lui la puissance et la gloire) au prophète Mohammad (sur lui la prière et la paix) par l'intermédiaire de l'ange Gabriel (Gibrîl) durant environ une vingtaine d'années (612-632 après JC). 
 
 
* Dajjal (Dajjâl) : [ menteur, trompeur ] Faux Messie (Al-Masîh Ad-Dajjâl) ou l'Antéchrist. Littéralement le menteur, le trompeur, etc. 
* Dalal (Dalâl) : Egarement. 
* Daman (Damân) : Terme de droit, responsabilité civile ; parfois, sens de « caution ». Au sens financier, impôt ou taxe. Damânal-nahâr,à Damas : droit perçu sur les eaux courantes. 
* Damasquinage, Damasquinerie : Technique de travail du métal dans laquelle un métal relativement mou (or, argent, cuivre) est inséré dans un métal plus dur, bronze ou laiton. Les insertions de métal sont ensuite décorées de gravure. 
Cette technique vraissemblablement inventée à Damas a également fait la réputation des armureries de Tolède (Espagne musulmane). 
* Darajât al-qaboul : [ Degrés de recevabilité ] Terme désignant la classification des Hadiths en degré de recevabilité. 
Les savants du Hadith (Mouhadithoun) ont ainsi défini deux grandes catégories : Recevable (maqboûl) et Irrecevable (Mardoûd), ceci afin de certifier l'authenticité des hadiths véritables et d'écarter les hadiths qui avaient été inventés ou déformés dans un but politique, d'intérêt ou sectaire. 
Le degré de recevabilité s'appui sur les normes de recevabilité (Chourout al-qaboul) définies par les savants et qui s'intéressent à la fiabilité des rapporteurs. 
* Dhâhir al-riwâya, Zâhir al-riwaya : Point du vue prévalent dans une école juridique (madhhab). 
* Dhâhir, Zâhir : Surface ou sens apparent d'un texte ou d'une loi. 
* Dhimmi (Dhimmî) : [ Protégé ] Membre de l'une des religions du livre (judaïsme, christianisme, mazdéisme éventuellement, sabéen de Harrân) vivant sous la protection statutaire de la loi musulmane. 
* Dhow : Bateau à voile latine largement utilisé dans la mer d'Arabie, le golfe Persique et (surtout sur le nom de sambouk) en mer Rouge. 
* Dieu : Voir Allah. 
* Din (Dîn) : Ce terme désigne souvent le "jugement dernier", mais également "religion". Il est souvent placé en opposition avec Dounya (monde terrestre). 
* Dinar (Dînar) : Unité monétaire d'or de l'Islam ancien. Le nom de dînar disparaît sur les pièces au XIIe s. 
* Diwan (Dîwan) : Institution administrative, registre ou bureau ; du nom du meuble bas servant de siége au kâtib (fr.,divan). Par extention, recueil de texte. On distingue le dîwân al-djund, registre des combattants indiquant les soldes et les rations, le dîwân al-khâdj, veillant à l'assiette et la perception du foncier, et le dîwân al-nafaqa, pour l'enregistrement des dépenses. 
* Diwani (style calligraphique) : Style calligraphique proche du style Farsi s'étant développé dans l'Empire ottoman. Ce style d'écriture recherché était utilisé dans les lettres de chancellerie ottomanes. 
o Illustration : 
 
* Djahiliya : [ Ignorance ] Epoque préislamique en arabie. 
* Djizia, djizya : A l'origine, tribut payé indistinctement par les communautés vaincues et soumises. A partir du VIIIe.s., distinguée du kharâdj, impôt sur la terre, la djizya est une capitation qui frappe les dhimmî. 
* Djund : [ Armée ] Circonscription militaire et fiscale, en Syrie et en Espagne. 
* Dounia, Dounya (Dunya) : Ce terme désigne le monde terrestre. L'expression française "monde d'ici bas" s'en rapproche. Voir aussi Din. 
* Druzes : Secte ésotérique ismailite au XIe.s., au Liban-Syrie-Palestine. 
* Ecole juridique : Voir Madhhab. 
* Eid al-Adha (Eïd al-adha) : [ Fête du sacrifice ] Une des deux fêtes principales de l'année musulmane, ayant lieu le 10ème jour du mois de dhou-l-hijja. L'Eïd al-Adha, également appelée Eïd el-kebir ("fête du mouton") ou encore "Tabaski" (en Afrique sub-saharienne) est la fête "du sacrifice" et rappelle le sacrifice d'Abraham (cf. Coran, Sourate 37, versets 102-109). On sacrifie traditionnellement a cette occasion un mouton en souvenir de l'agneau sacrifié par Abraham. Une prière particulière de deux rakaates est célebrée dans les mosquées à cette occasion. La veille de ce jour (9 dhou-l-hijja) l'ensemble des pélerins du hajj se rassemblent dans la vallée d'Arafa (dans les environs de La Mecque) pour une journée complète de prière et de recueillement. Les musulmans du monde entier les accompagnent par un jour de jeûne. 
* Eid al-Fitr (Eïd ul-Fitr) : Voir Fitr. 
* Emir : Voir Amir. 
* Facha, Al-facha (Alfiz) : Terme d'architecture : Partie du mur à angle droit encadrant la partie supérieure d'une arcade. 
* Fajr : Nom porté par une prière célébrée à l'aube. On designe parfois par ce nom la prière du sobh, première célébrée au matin par le croyant (entre l'aube et le lever du soleil) et qui fait partie des cinq prières quotidiennes obligatoires de la religion Islamique. Le prophète Mohammed (bsdl) ne manquait jamais de faire suivre cette prière d'une prière surérogatoire de 2 rakaates que l'on appelle "prière du Fajr" ou "Sounnat al-fajr". 
* Faqih : Savant musulman qui peut prononcer des verdicts religieux. 
* Farabi (Abou Nasser el-farabi) : (872-950 de l'ère chrétienne) Philosophe, mathématicien et musicologue d'origine Turc. Il étudie les Sciences à Baghdad, et fonde son analyse philosophique sur les travaux d'Aristote et de Platon qu'il décrypte dans le contexte musulman et avec sa sensibilité chiite. En europe, où ses ouvrages seront traduits en latin, il recevra pour cela le surnom de "second maître" après Aristote. Ses travaux de musicologie sont également célèbres. 
* Farsakh : Unité de distance d'origine perse; Elle correspond à environ trois milles. 
* Farsi (Style calligraphique) : [ Perse ] Style calligraphique cursif mettant en valeur les courbes de la lettre arabe en réduisant les figures angulaires, lui conférant une élégance toute particulière. Son nom provient du fait qu'il s'est développé dans la région de la Perse. 
o Illustration : 
 
* Fatiha (Al fâtiha) : Nom de la première sourate du Saint-Coran dite la "sourate de l'ouverture". 
* Fatwa : Avis juridique autorisé, non contraignant puisqu'il constitue une opinion, délivré par un faqih, un ouléma, un muftî. 
* Fellah : Pluriel: Fellahîn. Paysan, fermier. 
* Fiqh : Jurisprudence Islamique. Droit positif de la loi islamique : le spécialiste en est le faqih, (pl. fuqahâ'.) 
* Firdaws : Lieu situé au sommet du Paradis. 
* Fitna : [ Déchirure ] Crise politique aux implications religieuses et morales. 
* Fitr (Eïd el Fitr) : [ rupture du jêune ] Premier jour du mois de Shawwâl, mois qui suit le mois de Ramadân. "Fitr" veut dire littéralement arrêter le jeûne. Les musulmans effectuent un jêune (Siyam) durant le mois de Ramadân, neuvième mois du calendrier lunaire Islamique. 
* Fitrah : [ nature primordiale ] Nature profonde de l'homme, tel qu'il fût créé par Dieu en Adam. Etat d'harmonie entre l'homme, la création et Dieu. L'Islam se défini comme la religion de cette norme primordiale. Selon la tradition musulmane, les enfants naissent en harmonie avec la nature profonde et c'est l'éducation qui fait d'eux des juifs, des chrétiens, etc. 
Les concepts du Dharma universel des hindous ou du Tao chinois correspondent à cette notion. 
* Foutouwwa : [ chevalerie de vertue ] Ce terme désigne une "chevalerie de vertue" dotée d'une dimension religieuse voire mystique. Il s'agit surtout d'un état d'esprit inspiré par la noblesse de coeur, la générosité et le courage virile. 
* Gallabiyya : Sorte de tunique en forme de longue chemise en usage en Egypte et dans d'autres pays arabes. 
* Gens du livre (Ahl-al-kitâb) : Terme désignant les chrétiens et les juifs en tant que croyants se fondant sur le livre (la Bible, l'Evangile et la Thora). 
* Gharar : Vente d'un bien non possédé (par exemple vendre le poisson avant de l'avoir pêché). Cette pratique est condamnée par l'Islam. 
* Ghazali (Abou Hamid El-ghazali), Algazel : (1058-1111) Théologien et philosophe de très grand renom. Célèbre pour son approche pédagogique remarquable, il reconcilie dans ses écrits théologie, philosophie, droit et mystique tout en réfutant la philosophie rationnaliste. On lui doit de nombreux ouvrages parmis lesquels la "Revivification des Sciences de la Religion". 
* Ghousl (Ghossl) : Ablution "majeure" qui consiste en un lavage complet du corps. Cette ablution est notamment nécessaire pour le croyant en état de janâba(impureté majeure) désirant effectuer la prière, pour la femme en période de menstrues et pour toute personne qui embrasse l'Islam. A sa mort, le musulman doit être entièrement lavé. 
* Guerre du fossé : En arabe al-Khandaq, « fossé » ; le plus important épisode militaire de la guerre entre Médine et La Mecque, au printemps 627 de l'ère chrétienne. 
* Hadith (hadîths) : [ récit , propos ] Ce mot désigne traditionnellement un récit rapportant une parole ou un acte du prophète Mohammad (sur lui la prière et la paix). Il existe des recueils de hadiths (Boukhari, Muslim, etc.), rassemblant de ces récits classés par thème et accompagnés par les noms des personnes les ayant rapportées afin de guarantir leur origine (voir Isnad). 
 
 
* Hajib (hadjahaba) : [ fermer, protéger ] Titre du titulaire d'une charge à la cour. Le Hajib était à l'origine une sorte de majordome qui contrôlait l'accès à l'audience du souverain. Par la suite il supervisa le personnel du palais ou fît fonction de commandant de la garde. 
* Hajj, Hadjdj : Grand pélerinage à La Mecque, 'Arafat et Minâ. Ce pélerinage, cinquième pilier de la religion islamique, a lieu durant le mois de dhu-l-hijja et rassemble chaque année plusieurs millions de fidèles. Le croyant est tenu d'effectuer ce pélerinage au moins une fois dans sa vie, pour autant qu'il en soit physiquement capable et que ses ressources financières le lui permettent. 
* Halal, Hallal (Halâl) : [ licite ] Terme utilisé pour qualifier un acte, licite selon la tradition Islamique. Voir aussi Ahkam. 
* Hambalite : Ecole juridique sunnite, prédominante dans la péninsule arabique. 
* Hamdala : Terme désignant une louange à Dieu (Le très-haut), formule de glorification. 
* Hammam : [ Faire chauffer ] Etablissement de bains chauds remontant à l'antiquité. Les bains pouvaient être construits séparément ou faire partie d'un palais. L'installation se compose généralement d'un bain froid (frigidarium), caldarium, d'une salle de transpiration (harara). Les hammam sont très courants dans le monde musulman. 
* Hamzah : Fils de Abd al-Mouttalib, oncle du prophète mohammed (bsdl). Célèbre guerrier, surnommé "le lion de d'Allah". Avec Ali, héros des batailles de Badr et de Uhud, il périt lors de cette dernière bataille tué par Wahshi, un esclave abyssinien auquel sa maitresse (Hind, femme d'Abou Soufiane) avait promis l'affranchissement pour le meurtre de Hamzah. 
* Hanafite : [ croyant originel ] Pluriel de "hunafa'", « croyant originel » ; Terme désignant les monothéistes qui, avant l'Islam, condamnaient les cultes païens, sans toutefois être ni juif, ni chrétiens. 
* Hanif (Hanîf) : Voir Hanafite. 
* Harâm : Acte illicite ou répréhensible du point de vue religieux. 
* Haram : Sanctuaires de La Mecque (Mosquée sacrée) et de Médine (Mosquée du prophète). "Masjid Al Haram" désigne la mosquée sacrée de La Mecque où se trouve la Kaaba. 
o Illustration : 
 
* Hawala (Hawâla) : Transmission d'une dette d'une personne à une autre. Accord par lequel le débiteur est dégagé de sa dette par une autre personne qui en devient responsable. 
* Hégire (Hijra) : [ émigration ] Ce terme est utilisé pour désigner 
- l'émigration des musulmans d'une contrée qui leur est hostile vers un pays de paix (même si celui-ci n'est pas un pays musulman) ou d'un pays non-musulman vers un pays musulman, 
- le premier voyage des musulmans de La Mecque en Abyssinie et plus tard à Médine pour fuire les persécutions, 
- l'émigration du prophète Mohammed (sur lui la prière et la paix) de La Mecque à Médine, 
- l'année du calendrier Islamique qui a commencé à la date du voyage d'émigration du prophète Mohammed (sur lui la prière et la paix) de La Mecque vers Médine. 
* Hénné (Hinna) : Plante à partir de laquelle on prépare une teinture utilisée pour les cheveux. La teinture de la barbe ou des cheveux était courante dès les premiers temps de l'Islam. Respectant certaines règles, ce soin est considérée comme agréable à Dieu car il embellie l'homme. 
* Hijab (Hijâb) : Longue robe prescrite aux femmes du prophète Mohammed (sur lui la prière et la paix) et aux femmes des croyants pour couvrir le corps entier hormis le visage et les mains. Par la suite, ce terme a été utilisé pour désigner le voile porté traditionnellement par les femmes musulmanes. Ce voile, porté par modestie et pour se protéger des regards, respecte la tradition islamique permettant à la femme de sauvegarder sa pudeur. 
* Houdaibiya (Houdaibîya) : Lieu célèbre situé à environ 16 km de La Mecque, sur la route de Jeddah. A cet endroit, en l'an 6H., fût conclu un traité entre le Prophète (Paix et Bénédiction de Dieu soient sur lui) et la tribu de Qouraish, qui empêchaient ses compagnons d'effectuer la 'Oumrah. 
* Hypocauste : terme d'origine grec désignant un système de chauffage souterrain. Il s'agit d'un système ingénieux de chaudière souterraine alimentant en air chaud des canalisations courant sous le sol des salles. Dans le monde islamique, ce type de chauffage était utilisé dans les chateaux et les établissements de bains. 
* Hypocrites : Voir Munafiqun. 
* Ibadat ('ibâdat) : Pratiques d'adoration, actes de culte. 
* Iblis (Iblîs) ou Shaitan : [ Satan ] Iblîs (nous demandons la protection d'Allah contre Satan le maudit) est une créature de la race des jinns. L'Islam nous enseigne que contrairement à ses frères il refusa de s'incliner devant Adam, le premier des hommes, comme le lui demanda Dieu, et s'enfla d'orgueil. Pour cela, il fût maudit et depuis ce jour parcours le monde à la recherche de victimes qu'il pourra entrainer vers le mal. Cependant, Dieu lui a promis la perte ainsi qu'a ceux qui l'auront suivi, au jour du jugement dernier. 
* Ibn khaldoun : Sociologue et historien musulman (né en 1332 à Tunis, mort en 1406 de l'ère chrétienne). Son ouvrage le plus célèbre, Le "Mouqaddima", souvent appelé "prolégomènes" (ou discours de l'histoire universelle), dans lequel il développe une méthode d'analyse sociologique, fit de lui l'un des fondateurs de la sociologie et de l'économie politique. 
* Ibn Sina, Avicennes (Abou Ali El-hossein Ibn Sina) : (980-1037 de l'ère chrétienne) médecin et philosophe à l'immense renommée, surnommé "le Prince des médecins". Traduite au XIIe siècle en hébreux et latin, son oeuvre "Canon de la médecine" gagnera l'occident où elle restera une référence de la médecine occidentale jusqu'au XVIIe siècle. 
* Ibnou Abbas : Cousin du prophète Mohammad (sur lui la prière et la paix). Compagnon du prophète, il rapporta plus de 1500 Hadiths. 
* Ibnou Omar : Fils du Calife Omar Ibn Al-khattab et compagnon du prophète Mohammad. Il a rapporté de aux environs de 2600 Hadiths, 
* Ibrahim al-Khalil : Nom du Prophète Abraham. Patriarche de l'Islam comme du judaïsme, fondateur de la Kaaba. ''Al-Khalil'' signifie ''l'ami rapproché'' (de Dieu). Le Coran (Sourate 3, verset 60) explique qu'Ibrahim (sur lui la prière et la paix) n'était ni juif ni chrétien; Il était pieux et soumis à Dieu (hanif) et il "n'associait rien à Dieu". 
* Iddah : Période prescrite à la femme veuve ou divorcée avant de pouvoir se remarier (Voir le Coran, sourate 65) 
 
* IESH : [ Institut Européen des Sciences Humaines ] 
Etablissement privé d'enseignement théologique. 
Langue Arabe ou Sciences Islamiques (uniquement en arabe). 
Formation sur place (Internat) ou par correspondance. 
Adresse : I.E.S.H. -- Centre Bouteloin -- 58120 Saint Léger de Fougeret -- Tél.:03.86.79.40.62 - Fax:03.86.85.01.19 
http://www.iesh.org 
* Ifrad (Ifrâd) : Ce terme désigne l'intention profonde d'un musulman d'accomplir le pélerinage. Cette intention fait parti des rîtes de sacralisation du pélerin (voir Ihram). 
* Ifta : Action d'établir une fatwa. 
* Iftar (Iftâr) : Repas de rupture du jêune pris juste après le coucher du soleil, pendant l'appel à la prière du Maghrib. 
* Ihram (Ihrâm) : [ sacralisation ] Ce terme désigne l'intention du pélerin musulman d'accomplir le Hajj ou la 'Umra tout en quittant ses habits habituels et en prononçant la talbia. Ceci est le préliminaire obligatoire au pélerinage à la maison d'Allah. Pour ce faire, le pélerin doit revétir cette tenue d'Ihram avant de franchir la limite du sanctuaire. 
* Ihsan ('ihsan) : Bienfaisance, perfection. 
* Ijara, Ijara wa Iqtina : Terme de droit des transactions commerciales. Contrat correspondant au crédit bail dans lequel une banque achète un matériel ou tout autre élément d'actif et le loue à un entrepreneur contre un loyer. La durée de la location aussi bien que les honoraires sont fixés à l'avance. La banque reste le propriétaire des capitaux. Dans la forme "Ijara wa Iqtina", l'entrepreneur s'engage une fois le contrat arrivé à son terme à acheter le bien. Ce type de contrat est un produit financier islamique classique et est couramment utilisé pour l'achat de bien immobiliers (maisons, logements, etc.). 
* Ijaz (i'jâz ul-Qour'ân) : Caractère inimitable du Coran. Produit des recherches des savants sur le texte du Coran, y ayant relevé l'existence d'"empreintes divines", éléments qu'il serait difficile - sinon impossible - d'attribuer à une intelligence humaine. 
 
 
* Ijma : [ Consensus ] Consensus de savants (oulémas), un des fondements du droit musulman. 
* Ijtihad : [ Faire un effort ] Recherche du bon jugement rationnel fondé sur le Coran et la Sounnah. 
Lorsque le musulman ne trouve pas d'indication précise concernant une question dans le Coran, et que la Sounna ne lui apporte pas non plus d'élément décisif, il doit faire cet effort nécessaire d'interprétation en se basant toujours sur les principes généraux de l'Islam, lui permettant de déterminer la réponse la plus adaptée. 
* Imam (Imâm) : [ celui qui se tient devant ] Ce mot désigne traditionnellement celui qui dirige la prière. Il se tient devant tous les autres croyants dirigé, comme eux, vers La mecque. Dans le cas où les croyants sont au nombre de deux, les deux croyants se mettent côte à côte, celui tenant le rôle d'Imam se mettant à gauche. En islam, le sacerdose n'existe pas (il n'y a pas de moîne, ni de prêtre qui soit officiellement ordonné) et tout croyant, pour peu qu'il connaisse bien sa religion et qu'il le soit le plus érudit du Coran, peut diriger la prière. 
* Iqama (Iqâma) : Formule marquant le début de la prière. A cet appel, les croyants se rassemblent en rangs et se préparent à célébrer la prière. Le premier appel, appelé "adhân", est prononcé quelques minutes avant le début de la prière afin de laisser le temps au croyant de se rendre à la mosquée s'il en est proche et de faire ses ablutions. Cet appel est composé comme suit : 
« Allâhou Akbar 
x 2  
(Allah est plus grand) 
Ash-hadou an lâ ilâha ill-Allâh 
x 1 (J'atteste qu'il n'y a d'autre Dieu qu'Allah) 
Ash-hadou anna Mouhammadan Rasoûl-Oullâh 
x 1 (J'atteste que Mohammad est son envoyé) 
Haiya 'alas-Salâh 
x 1 (Venez à la prière) 
Haiya 'alal-Falâh 
x 1 (Venez au salut) 
Qadaqamati-Salâh 
x 2 (La prière est prête) 
Allâhou-Akbar 
x 2 (Allah est plus grand) 
Lâ ilâha ill-Allâh» 
x 1 (Il n'y a d'autre Dieu qu'Allah) 
* Isa (Isâ) : [ Jésus ] Nom arabe de Jésus, fils de Marie. La tradition islamique considére Jésus (Que le salut soit sur lui) comme envoyé de Dieu et il est loué à de multiples reprises dans le Coran pour ses grandes qualités de coeur, ayant inspiré aux chrétiens la compassion. Sa conception est considérée comme miraculeuse, sa mère Marie étant vierge. La tradition islamique rejette la mort de Jésus sur la croix et lui oppose son élévation vivant auprès de Dieu, son retour étant annoncé vers la fin du monde. 
* Isha ('Ishâ) : Nom de la prière célébrée dans la nuit, entre une heure et demi après le coucher du soleil et le milieu de la nuit. Cette prière est la dernière des cinq prières quotidiennes obligatoires de la religion musulmane. 
* Islah (Islâh) : Réformisme musulman de la fin du XIXe.s. et du XXe.s. 
* Ismailisme (Isma'ilisme) : Secte chiite, extrémiste au VIIIe.s., pacifiste aujourd'hui, en Inde, Pakistan, Syrie, Yémen. 
* Isnad : « Chaîne de garants », garantissant l'authenticité des faits rapportés par une tradition prophétique. Voir Sunnah, Hadiths. 
 
 
* Isra : [ Voyage ] Voir Miradj. 
* Istikaf (Istikâf) : Retraite spirituelle effectuée à la mosquée dans le but d'adorer Dieu. Celui qui est en retraite évite les rapports sexuels pendant ce temps et ne quitte la mosquée que pour une très courte période en cas de nécessité. 
* Istikhâra (prière de l') : Salât (prière) composée de deux Rak’âs et suivie d’une invocation d’Allâh pour qu’il nous guide dans le choix du juste chemin. (voir le Hadith 487, vol.9 Sahih Al Boukhari). 
* Iwan : Salle voûtée s'ouvrant sur une cour. La forme fondamentale de l'iwan est empruntée à l'architecture des maisons et des palais du proche-orient et se retrouve presque exclusivement dans le monde persan. Les mosquées iranienne et les madrasa ont consacré l'usage dans la cour intérieure de quatre iwan se faisant face. 
* Jâbir Ibnou Abdillah : Compagnon du prophète Muhammad (sur lui la prière et la paix) ayant rapporté plus de 1600 Hadiths 
* Janâba : [ Impûreté majeure ] Terme désignant l’état d’une personne après un rapport conjugual, une perte de sperme, menstrues ou loquies. Avant d'effectuer la prière, une personne se trouvant en état de janaba doit se laver le corps entier (Ghousl) ou effectuer le Tayammoum, si aucune eau ne lui est disponible. 
En état de Janaba, le musulman ne peut prier, tourner autour de la Kaaba, réciter ou toucher le Coran ou encore entre dans une mosquée. 
* Janissaire : [ nouvelle troupe ] (du turc "Yeni tcheri") Dès le XIVe siècle, fantassins de l'armée ottomane recrutés parmis les "capitulari", "esclaves de la grande porte" (voir sublime porte), souvent de jeunes chrétiens des balkans, pour former une troupe d'élite sous le contrôle direct du Sultan. Ils accèdèrent aux plus hautes fonction (vizir, chef des armées, etc.). 
A partir du XVIIe siècle, cette troupe devenue caste influente se concentre sur la protection de ses intérêts. 
* Jésus : voir Isâ. 
* Jeûne : Voir Siyam. 
* Jibril (Jibrîl) : [ Gabriel ] Nom de l'ange qui a transmis au prophète Mohammed (sur lui la prière et la paix) le message de l'Islam par la révélation du Coran. 
* Jihad : [ effort ] Ce terme désigne l'effort réalisé par le croyant sur la voie de la soumission à Dieu. Par extension, ce terme a été utilisé pour désigner le combat mené par les musulmans repoussant les assaults de leurs ennemis. Le prophète Mohammed (sur lui la prière et la paix) a cependant qualifié de "grand Jihad" l'effort intérieur mené par le croyant sur la voie de l'Islam, célèbrant ainsi le mérite de celui qui chaque jour repousse les tentations et recherche la meilleure connaissance. Par ailleurs, un Hadith atteste que le pélerinage est pour la femme équivalent au djihad. 
* Jinn ou Djinn : Créatures composées de feu (comme les humain fûrent créés d'argile et les anges de lumière). Comme toute race, on compte parmi ses rangs des créatures bonnes et mauvaises. Iblîs ou "Satan" (nous demandons la protection d'Allah contre Satan le maudit) est une de ces créatures. 
* Jirana (Ji'râna) : Lieu situé aux environs de La Mecque où le Prophète Mohammed (Paix Bénédiction de Dieu soient sur lui) distribua le butin de guerre de la bataille de Hounain, mais aussi point de commencement de l'état d'ihrâm pour exécuter une 'Oumrah. 
* Jizya : Dans un état islamique, taxe imposée aux non-musulmans qui vivent sous la protection de gouvernement. 
* Jounoub : Personne en état de Janâba. 
* Jubba : Large manteau descendant jusqu'aux pieds souvent porté par les citadins aisés et surtout par les oulémas d'Egypte, de Syrie, du Hedjaz, de l'Irak, de l'Iran, etc. 
* Kaaba, Kaa'ba ou Kaba : [ cube ] On désigne sous ce nom la construction de forme cubique (une quinzaine de mètres de côté) au centre de la mosquée sacrée de La Mecque. La Kaa'ba représente le point de convergence de la prière de tous les musulmans. Fondée par Abraham (sur lui la prière et la paix) tel que décrit dans le Coran (Coran, II-125) elle est le symbole suprême de l'union des musulmans dans l'unicité. Sa façade comporte une pierre noire, morceau de roche basaltique dont le diamètre est d'environ 30 cm. Contrôlée par les Banu khuza'a ; temple païen en 570 ; à la naissance de Mohamed (Bsdl), reconstruite par lui et les Mekkois en 605; Les 360 idoles dont le sanctuaire avait été peuplé à l'époque de l'ignorance fûrent détruites en janvier 630 par les musulmans. 
o Illustration : 
 
* Kafir : [ celui qui nie la vérité, qui n'est pas reconnaiss ] Terme désignant ceux qui ont rejetté le message de l'Islam après en avoir eu bonne connaissance de l'Islam authentique (ce terme ne correspond pas à ceux qui n'ont jamais eu l'occasion de le connaître véritablement ou encore ont été desinformé à son sujet). 
* Kaftân : Longue robe serrée portée sous la jubba ou l'abaya et en usage dans tout le Proche-Orient. 
* Kalam : Théologie dogmatique faisant appel aux arguments rationnels. 
* Kawthar : Rivière du Paradis (sourate du Coran n°-108). 
* Khaibar : Oasis et village producteur de dattes, situé à environ 100 Km de Médine. A l'époque du prophète Mohammad (Bsdl), elle était habitée par une tribu Juive appelée Banou An-Nadhir. Elle fût conquise par les Musulmans en l'an 5 de l'hégire. 
* Khamsa (Al Khamsa) : Les cinq compilateurs de Hadith : Abou Da'oud, An-Nasâ'i, At-Thirmidhi, Ibn Mâjah et Ahmad (Que Dieu les agrées). 
* Khan : 1. Caravensérail 2. titre de noblesse turc, employé surtout chez les Seljoukides et les Monghols. 
* Kharadj (Kharâdj) : Impôt foncier canonique pesant sur les terres conquises conservées par les anciens propriétaires. Dérivé du grec choregia par le syriaque et rattaché par les Arabes aux racines kh.r.dj. 
* Kharijisme (Khâridjisme) : Constitue, avec le chiisme, l'un des deux grands schismes historiques dans le monde musulman. Il est apparu après la bataille de Siffîn (655/37) lorsque 'Ali consentit à un compromis avec les Umayyades. Le kharidjisme se détourna alors des califats centraux et adopta des positions rigoristes et sectaires. Sous sa forme ibâdite, ce courant subsiste en quelques points de l'Afrique du Nord et à 'Oman. 
* Khimar : Foulard porté par les femmes, couvrant la tête et le visage. A ne pas confondre avec le Hijab, qui est un voile couvrant aussi le corps. 
* Khutba, Kotba : [ Prône ] Allocution précédant la prière du vendredi. 
* Khwarizmi (Mohammed Ibn Moussa El-khwarizmi) : (800-863 de l'ère chrétienne) Géographe et Mathématicien d'origine perse, Savant de renom de la célèbre "Maison de la Sagesse" fondée par le Calife Abbaside El-Mamoun. Ses travaux et ses ouvrages "Précis de calcul de la restitution" (al-jabr) et l'"équation" sont à la base de la mathématique moderne. Le terme "algèbre" provient directement du nom de son ouvrage, celui d'"algorithme" dérive directement de son nom (Khwarizmi). 
* Kibla (Qibla) : Elément architectural présent dans les mosquées depuis le début du VIIIe siècle de l'ère chrétienne. Cette niche, souvent rîchement décorée, indique la direction de la prière, orientée vers la maison sacrée, la Kaaba, à La Mecque. 
* Koufique, Coufique : Terme désignant un genre calligraphique fondé dans la ville de Koufa dans l'actuelle Irak. Très utilisée jusqu'au XIIe siècle dans les manuscrits ainsi que dans les arts décoratifs, elle se caractérise à son apparition par une ligne de base très rigide sur laquelle semblent être posées les lettres. Elle s'enrichie par la suite de terminaisons végétales. 
o Illustration : 
 
* Lâ ilâha illa Allâh : [ nulle divinité en dehors d'Allah / nul ne mérite ] Formule célébrant l'adoration unique de Dieu dans Son unicité et Sa toute-puissance. Cette formule fait partie de l'attestation de la foi que l'on doit prononcer pour devenir musulman. 
* Laylat al Qadr : [ Nuit du destin ] Nuit où le Coran fut révélé à Mohammed (bsdl) pour la première fois, pendant le mois de ramadan de l'année 610. 
Le jour précis de cette nuit n'est pas connu mais la tradition (sur la base de hadiths) la situe dans les 10 derniers jours du mois de Ramadan, dans l'une des nuits impaires (la nuit du 20 au 21 Ramadan ou celle du 22 au 23 Ramadan, etc. jusqu'à la fin du mois). La veillée de prière en ces nuits est hautement considérée par la tradition. 
* Licite : Voir ahkam. 
* Loth : Prophète mentionné dans le Coran. Loth averti son peuple du châtiment qu'il encourait du fait de sa pratique des turpitudes et de la sodomie. Son peuple le rejeta et leur cité fût détruite. 
* Madhhab, Madhad : Ecole de droit (fiqh). Quatre madhah se mettent en place pendant le premier siècle 'abasside: l'école médinoise de Mouhammad ibn idris as-shafi'i (école shafiite), de Mâlik ibn Anas (école malikite), fondée sur le consensus (idjma') et le jugement personnel (ray) ; l'école iraqienne, d'Abu Hanifa (école hanafite), insistant sur le jugement analogique (qiyâs); l'école menée par Ibn Hanbal (école hanbalite), insistant sur le taqlîd. Plusieurs écoles Shi'ites existent également, dont les plus importantes sont l'école ja'farite et zaydite. 
* Madrasa, Medersa : [ lieu de lecture et d'étude ] Ecole publique qui dispense l'enseignement du Coran ou sert à l'enseignement du droit islamique mais on y enseignait aussi les mathématiques, le médecine, la littérature et les langues (souvent par un cursus de quatre ans). Ce système scolaire aurait été fondé par le sultan seljoukide Nizam al-Mulk (1018-1092 de l'ère chrétienne). 
* Maghrib : [ couchant ] Nom de la prière célébré après le couché du soleil. Cette prière est la quatrième des cinq prières rituelles célébrées quotidiennement par le croyant. 
* Mahr : Prescription coranique, bien remis par l'époux à l'épouse au moment du mariage (contrairement à la "dot" pratiquée traditionnellement en Europe qui voyait la famille de la mariée remettre un bien au futur époux). Ce bien appartient de plein droit à l'épouse. 
* Makrouh : Terme de droit musulman désignant un acte indésirable, détestable, mais non répréhensible. 
* Maqam al mahmoud (Al-maqâm-al-mahmoûd) : Le plus haut degré du Paradis, alloué seulement au Prophète Mohammad (Paix et Bénédiction de Dieu soient sur lui) ; (voir hadith n°-242, vol.6 Sahih Al Boukhari). 
* Maqboûl : Terme désignant le degré de recevabilité d'un Hadith. Un Hadith maqboûl est fiable. Les savants du Hadith (Mouhaddithoun) ont défini plusieurs sous-catégories pour ce degré : 
- moutawatir (notoire) 
- Cahih (authentique) 
- Cahih lighayrih (authentique par la multiplication des chaînes) 
- Hassan (Bon) 
- Hassan lighayrih (bon par la multiplications des chaînes) 
Les hadiths maqboûl requièrent une chaîne continue et des transmetteurs sûrs aussi bien moralement que sur le plan de la mémoire. 
* Marabout : De l'Arabe murâbitûn (« les gens du ribât », même origine que « almoravide »). Le terme a pris, en français, deux acceptations : en Afrique du Nord, tombeau d'un saint, généralement surmonté d'une coupole blanche (qubba) ; en Afrique noire, tout personnage religieux. Souvent, nuance péjorative : le marabout est, en ce cas, celui qui se livre à des activités de « maraboutage »(vente de talismans et de prédications). 
* Mardoûd : Terme désignant le degré d'irrecevabilité d'un Hadith. Un Hadith mardoûb est par définition peu fiable. Les savants du Hadith (Mouhaddithoun) ont classé dans cette catégorie les hadiths construits de toute pièce dans un but politique ou sectaire mais aussi les hadiths dont le rapporteur a été entaché moralement ou si l'un des transmetteurs est inconnu (et ne peut donc être moralement appuyé par des témoignages). 
* Marwa : Colline de La Mecque, que les pèlerins traversent lors du rite du Hajj, près de la Mosquée Sacré (Masjid el Haram). 
* Masjid, Mosquée : [ Lieu où l'on se prosterne ] Lieu de rassemblement et de prière. La mosquée se situe au centre de la société musulmane et rassemble les fonctions de lieu de prière collective, école, centre social d'aide, etc. 
o Illustration : 
 
* Mecque (la), Makka (Makkah) : Ville de la péninsule arabique (arabie saoudite), centre religieux de l'Islam. 
Le prophète Mohammad (sur lui la prière et la paix) y naquit (~an 570 de l'ère chrétienne). 
Premier lieu saint de l'Islam, la mosquée de La Mecque, habrite la Sainte Kaaba et est la destination du pélerinage que doit effectuer chaque musulman au moins une fois dans sa vie (s'il en a les moyens). 
o Illustration : 
 
* Médine (Al Madîna) : Ville bien connue d'Arabie séoudite où est située la mosquée du prophète Mohammed (sur lui la prière et la paix). Elle s'appelait autrefois Yathrib. C'est vers cette ville qu'émigra le prophète Mohammed (sur lui la prière et la paix) depuis La Mecque alors que ses compagnons et les croyants l'y attendaient déjà, ayant reçu l'ordre de Dieu de s'y rendre. A cette époque, les persécutions subies avec résignation par les croyants musulmans étaient très dûres. 
* Mexuar, Meshouar (Mechwar) : A l'origine, salle du conseil. Dans les palais, le mexuar est la salle où étaient rendus les jugements. 
* Minâ : Lieu situé dans les environs de La Mecque, sur le chemin d'Arafat, à environ huit kilomètres de la ville. Les pélerins y font halte durant plusieurs jours. 
* Minaret (Manâra) : Tour surplombant une mosquée et depuis laquelle on appelle les croyants à la prière. 
o Illustration : 
 
* Minbar : Chaire du haut de laquelle l'Imam s'adresse aux fidèles. Le premier Minbar fût celui du prophète Mohammed (sur lui la prière et la paix) qu'il construisit en l'an 7 de l'hégire, alors que les fidèles se faisaient plus nombreux. Il s'agissait d'une petite estrade comportant deux marches et un siège sur lequel le prophète pouvait s'installer et dialoguer plus aisément avec les fidèles. 
* Miradj : [ Ascension ] Ce terme rappelle un épisode fameux de la vie du prophète Mohammed (sur lui la bénédiction et la paix) auquel il est fait allusion dans le Coran (Sourate XVII, verset 1): "Al-Isra wa al-miradj", le voyage durant une nuit de la mosquée sacrée de La Mecque à la "mosquée très éloignée", vestiges du temple de Salomon "Al-Aqsa", de Jérusalem (ce voyage est désigné par le terme "Isra") puis son élévation vers les septs cieux pour y rencontrer les prophètes Abraham, Moïse et Jésus (sur eux la prière et la paix) et se trouver en la présence divine (cette élévation est désignée par le terme "Miradj"). 
* Mohammed, Muhammad ou Mahomet : Dernier messager et prophète de Dieu suscité parmi les hommes, Mohammed (sur lui la prière et la paix) est né aux environs de l'an 571 de l'ère chrétienne. Sa biographie est très riche et bien connue. Durant les vingt dernières années de sa vie, recevant de l'ange Gabriel la révélation du dernier message de Dieu pour les hommes, il appellera ses contemporains, et tous ceux qui viendront après lui, à se soumettre à la volonté divine en mettant fin aux turpitudes. A sa mort, en 632, il laisse derrière lui une civilisation naissante qui se nourrira de son extraordinaire message et s'étendra bientôt de l'Atlantique à l'Inde. 
* Mollah, Moulla (Maoula) : [ Maître, Seigneur ] Depuis l'époque des Safavides (1145-1722), titre d'un théologien en Iran. 
* Morisques, Moriscos : Musulmans d'Espagne convertis de force au christianisme à partir de 1492, qui se présentaient ultérieurement comme des chrétiens baptisés mais qui pratiquaient en secret l'Islam. Ils furent chassés d'Espagne au début du XVIIe siècles de l'ère chrétienne, surtout vers l'Afrique du Nord mais aussi vers l'Empire ottoman et la France. 
* Mouazine, muhezin, muezzin (Mouadhin) : Terme désignant celui qui, dans une mosquée, appelle à la prière. Pour chacune des cinq prières quotidiennes, le mouazine prononce l'adhan (l'appel à la prière) parfois du haut d'un minaret ou sur un toit afin de prévenir ceux qui résident dans le quartier ou ceux qui viennent à passer que l'heure de la prière est venue et qu'ils doivent se rendre à la mosquée. 
* Moudéjars, mudejars (Mudajjan) : [ soumis, domestiqué ] Musulmans, qui après la conquête de la péninsule ibérique par les chrétiens, furent admis à rester sur place moyennant paiement d'un tribut. Cette condition ne fût que temporaire, ainsi que ce fût la cas plus tôt pour les juifs d'Espagne, les musulmans étant finalement forcés à la conversion ou à l'exile. 
* Moudharaba (mutharaba), moudaraba : Terme de droit des transactions commerciales. Principe, système associant au sein d'une banque islamique le Capital et le Travail afin de partager entre l'établissement bancaire et l'entrepreneur les risques et les bénéfices de l'opération. 
Ce principe concerne aussi bien le "déposant" que l'entrepreneur "emprunteur" (moudarib). 
La banque islamique fonde ainsi sa relation : 
- Le déposant est considéré comme un investisseur de la banque et partage avec elle les profits. 
- La banque, en tant que propriétaire du capital prêté à l'investisseur, s'associe à lui pour partage les profits et les pertes. L'entrepreneur (moudarib) gère l'entreprise en apporte son savoir-faire, son temps et son effort. Le moudarib ne partage pas la perte pour la simple raison qu'en Islam, on ne peut faire de perte sur une chose à laquelle on n'a pas contribué. Il s'agit d'un mode de financement islamique très courant. 
* Moufti, mufti : Savant musulman dont les connaissances religieuses lui permettent de fournir des avis juridiques sur des situations inédites, les fatwas, à partir de son interprétation personnelle (Ijtihad). 
* Mouhadjiroun (Muhadjrun) : [ Emigrés ] Emigrés de La Mekke, qui suivirent Muhammad (bsdl) à Médine. 
* Moujtahid, Mujtahid : Savant musulman exerçant son raisonnement personnel (ijtihad). 
* Moulid (Mawlid an-nabawi) : Commémoration de la naissance du prophète Mohammed. Cette fête est une innovation de l'époque ottomane. Elle fût introduite au XIXe siècle en Tunisie par Ahmad Pasha Ier(1835-1857). 
* Mounafikoun (Munafiqun) : [ Hypocrites ] Dans le Coran, ce terme désigne ceux qui ne sont musulmans qu'en apparence. 
* Mouqarnas, Muqarnas : Ce Terme d'architecture désigne un décor en trompe subdivisée en une multitude de niches, formant une structure alvéolaire à l'image des nids d'abeilles. C'est pour cette raison que l'on appel parfois ce motif "décor en nid d'abeilles" ou encore "motif en stalactites" lorsqu'il évoque des gouttes tombant du plafond d'une grotte. Souvent utilisé dans les plafonds, les voutes, les chapiteaux de colonne, il est réalisé dans différents matérieux (bois, pierre, stuc, etc.). 
o Illustration : 
 
* Mourabaha : Terme de droit des transactions commerciales. Ce terme désigne un contrat de vente entre une banque et son client, concernant des marchandises, à un prix donné plus une marge bénéficiaire convenue avec la banque. Le contrat porte sur l'achat des marchandises par la banque qui les vend alors à un client en y prélevant une marge convenue. Le remboursement est habituellement fait en plusieurs fois. 
* Mousalla, Mousala, Musalla : Espace de prière, souvent situé le long d'une route, délimité par un unique mur de qibla, perpendiculaire à la direction de La Mecque, devant lequel peuvent se rassembler les croyants (souvent les voyageurs) pour effectuer la prière. 
* Mousharabieh : Panneau (souvent de bois) fermant l'ouverture d'une fenêtre et percé de nombreux ouvertures et orifices afin de limiter la pénétration du soleil sans empécher l'air de circuler librement. Ces panneaux sous souvent très esthétiquement ouvragés, portant des calligraphies géométriques stylisées. 
o Illustration : 
 
* Mousharaka : Terme de droit des transactions commerciales. Contrat classique d'association. Plusieurs contributeurs financent une entreprise, partageant les profits selon un taux défini préalablement tandis que les pertes sont réparties entre eux en fonction de leur contribution au capital. Le principe sur lequel se fonde ce type de contrat est celui selon lequel en Islam, on ne peut subir des perte que sur des choses auxquelles on a contribué. La gestion de l'entreprise est prise en charge par tous les contributeurs, une partie ou seulement un d'entre-eux. 
* Moushrikoun (Mushrikun) : [ Associateurs ] Traduit littéralement « Associant », de shirk « association », nom donné aux païens dans le Coran. Ce terme désigne ceux qui donnent des associés à Allah, l'Unique qui est sans égal ni associé. 
* Moutawâtir, Mutawatir : [ Notoire ] Hadith transmis par un tel nombre de personnes différentes que son caractère authentique ne peut être mis en cause. 
* Moutawilloun (Mutawillun, Al mouta'wwiloûn) : Ceux qui forment des opinions de mécréance sur leurs frères musulmans. 
* Mouwallad (Muwallad) : [ né ] Dans l'Espagne musulmane, enfants d'origine chrétienne dont les parents étaient convertis à l'Islam. 
* Mozarabes (moustarib) : [ arabisé ] Chrétiens d'origine romaine ou wisigothe de l'Espagne musulmane. Ils bénéficiaient du statut de dhimmi. 
* Najwa (An-nadjwa) : Au jour du jûgement dernier, jour de la résurrection, conversation privée entre Allah et chacun de ses serviteurs. Ce terme désigne également une délibération secrète, une conférence ou consultation. (Coran : 58 ;V :07.13) ; ( Sahih Al Boukhâri, Vol.3 Hadith N°.621). 
* Naskh, an-naskh : [ annulation, abrogation ] Terme désignant le principe selon lequel les jugements de certains versets du Coran abrogent (ou modifient) d'autres jugement d'autres versets. Le verset abrogé est appelé "mansoukh", celui qui abroge est appelé "nassikh". Le verset abrogé (mansoukh) n'est pas considéré comme erroné mais, comme procédant d'une démarche pédagogique, se subordonne au verset abrogeant (nassikh) considéré comme plus adéquate au propos. 
Par exemple, le verset 43 de la sourate IV qui appelle les croyants à ne pas prier en état d'ivresse, puis révélés plus tard les versets 90 et 91 de la sourate V qui finalement interdisent le vin aux croyants. 
L'abrogation est justement un point fort du Coran, conférant à un texte absolu une pédagogie adaptée à la relativité de la condition humaine. 
Il est fait référence à ce principe dans le Coran même, dans les versets 206 de la sourate II, et 101 de la sourate XVI. 
* Naskhi (Neskhi, style calligraphique) : Style calligraphique parmi les plus anciens avec l'écriture koufique, respectant le caractère esthétique de l'écriture arabe, le style classique neskhi rassemble souplesse du style perse (Farsi) et harmonie de l'écriture koufique. 
o Illustration : 
 
* Nisab (nisâb) : Ce terme désigne la richesse minimum que doit posséder un musulman pour être susceptible de s'acquitter de la Zakât (charité obligatoire, troisième pilier de l'Islam). Cette richesse, correspondant au surplus des nécessités de la vie (logement, nourriture, habillement, transport, outils de travail, etc.) est de 80g d'or, soit une valeur d'environ 850 € (5500 Francs français, valeur estimée en 2001). Ainsi, un musulman possédant plus que cela, ou ayant la capacité de l'épargner au moins sur l'année, s'acquitte du paiement de la Zakât. 
* Niyya, Niya : Intention droite qui conditionne l'authenticité de tout acte de la vie du musulman. Elle est la condition absolue de la recevabilité de la prière et est formulée explicitement avant de l'entamer. 
* Nuit du destin : Voir Laylat al qadr. 
* Omar Ibn al-Khattab (Umar) : Second calife orthodoxe de l'Islam. Avant l'Islam, il était ambassadeur itinérant pour la tribu de Qoreish. Célèbre pour ses conquêtes en Irak, Perse, Syrie et Egypte. Il se converti à l'Islam alors même qu'il était en chemin pour tuer le prophète Mohammed. Ascète, il a aussi la réputation d'une grande générosité (né en 581, mort en 644 de l'ère chrétienne). 
* Omra, Oumrah ('Umra) : Appelé aussi petit pélerinage, ce pélerinage à la Mecque n'a pas lieu forcément durant la période du Hajj. Ce pélerinage ne remplace pas celui du Hajj qui est obligatoire pour tout musulman en ayant les moyens. Il consiste essentiellement en une circumambulation autour de la Ka'ba. 
* Othman Ibn Affân : Troisième calife orthodoxe de l'Islam. Il s'illustra par une grande bonté et indulgence envers ses contemporains. 
* Ottomans (dynastie des) : [ fils d'Osman ] Dynastie musulmane ayant régné de 1281 à 1924. Les "Osmanlis" (fils d'Osman) qui deviendront les "ottomans" trouvent leur origine dans des tribus nomades turkmènes ayant emigré au XIIIème siècle au nord-ouest de l'anatolie (Turquie). En 1453, ils conquièrent Constantinople dont ils feront la capitale de leur empire sous le nom d'Istanbul, cet empire qui s'étendra à son apogée, sous les sultans Selim puis Soliman le magnifique (celui qui répondra à l'appel de François Ier) de l'océan atlantique à l'océan indien. L'empire ottoman entamera ensuite son lent déclin sous la pression des puissances occidentales à la recherche de routes commerciales directes avec l'asie et de leur expansion coloniale. Sous la pression de ces mêmes puissances appuyant les nationalismes arabes, l'empire sera progressivement démantelé aux XIXème et XXème siècle. 
* Ouchour (Uchur) : [ Dîme ] A l'origine, taxe canonique payée par les musulmans sur leurs domaines; devenue ensuite extra-canonique, elle est prélevée sur les biens des commerçants étrangers; mesure de réciprocité conforme à l'usage international de l'époque médiévale. Dans les ports, droits de douane, payés en espèces, d'après estimation officielle des marchandises, suivant les tarifs douaniers. 
* Ouhoud, Uhud (Bataille de) : Défaite de Mohammed (Bsdl) et des Médinois face aux Mekkois, en mars 624. 
* Oummah (Ummah) : Communauté musulmane prise dans son ensemble ; 
* Pacha : [ Grand seigneur ] Titre de hauts dignitaires ottomans, remplacé plus tard par le titre de général. 
* Papier : Invention chinoise du IIIe siècle avant l'ère chrétienne et gardée secrète jusqu'au VIIIe siècle, elle est découverte par les conquérants arabes de Samarcande révélée par des prisonniers chinois. Ce n'est qu'au XIIIe siècle que le papier dont la technique de fabrication aura été améliorée par les arabes provient en Europe où il remplace très rapidement le parchemin. 
* Piliers (Piliers de l'Islam) : Voir Arkan al-islam. 
* Prière : Voir Salât 
 
 
* Prophète : Personne qui proclame la parole de Dieu et annonce les desseins divins. Le prophète s'illustre par ses qualités morales exceptionnelles. Il est le siège de manifestations du pouvoir que Dieu lui confère. Du fait du boulversement engendré par son message positif, chaque prophète envoyé à un peuple a subit la vive hostilité d'une partie de celui-ci et rassemblé des fidèles autour de lui. 
 
 
* Qadi, Cadi (Qâdî) : Juge musulman. Qâdi l-qudât, grand cadi : il y en a pour chaque madhhâb ; qâdî al-'askar : cadi aux armées. 
* Qadiriyya (Qâdiriyya) : Confrérie musulmane répandue dans tout le monde musulman. Elle tire son nom de 'Abd al-Qâdir al-Djîlâni (mort à Bagdad en 1166/561 H.). 
* Qard hassan : Terme de droit de transactions commerciales. Prêt exempt d'intérêts accordé pour l'assistance sociale ou pour répondre à des besoins de financement à court terme. L'emprunteur s'engage simplement à remboursé à une échance fixée la somme principale du prêt. 
* Qaswa (Al Qaswâ') : Nom de la chamelle du Prophète Muhammad (Paix et bénédiction de Dieu soient sur lui). 
* Qibla : voir Kibla. 
* Qiyas : Raisonnement par analogie, une des techniques reconnues en droit islamique. 
* Qouraish (Quraich) : Nom de la tribu de La Mecque à laquelle appartenait le prophète Mohammed (sur lui la prière et la bénédiction de Dieu). 
* Rakat (Rakaate, Rak'a) : Unité de base de la prière islamique. Chaque prière rituelle est composé de 2 à 4 de ces Rakates. Une Rakat est la succession, à partir de la station debout, 
- d'une inclinaison du buste (jusqu'a ce qu'il soit à l'horizontal, les mains solidement posées sur les genous) suivi d'un redressement, puis 
- d'une prosternation (on pose le front et le nez sur le sol, les mains posées à plat de chaque côté du visage, les genous et les pieds posés eux aussi au sol) suivi d'un redressement (en restant assis), puis 
- d'une nouvelle prosternation identique à la précédente et d'un redressement. 
Chacune de ces stations est accompagnée de formules rituelles. 
 
 
* Ramadan : Neuvième mois du calendrier lunaire musulman. Mois sacré de trêve dans l'arabie pré-islamique, il est un mois de jeûne dans la tradition musulmane, un des cinq piliers de l'Islam. 
* Rasoul (Rasul) : [ envoyé ] « Envoyé de Dieu ». Dans la tradition musulmane ce terme désigne un prophète apportant une révélation majeure. Parmi eux la tradition place notamment (sur eux la paix) Adam, Seth, Noé, Abraham, Ismaël, Moïse, Lot, Salih, Houd, Shu'ayb, Jésus et Mouhammad. 
* Rayyân : Nom associé par la tradition musulmane à une des portes du Paradis par laquelle entrent les gens qui observent souvent le jeûne. 
* Razi, Mohammed Ibn Mousa El-razi : (865-925 de l'ère chrétienne) Alchimiste et médecin, il fût directeur du principal hôpital de Baghdad. Maître de la médecine clinique qui analyse les symptômes et les traitements appropriés, il intègre également dans le champ d'étude les facteurs psychosomatiques et psychologiques. Ses ouvrages traduits en latin auront une influence profonde et durable sur la médecine occidentale, où sa médecine sera enseignée jusqu'au XVIIe siècle. 
* Riba (Ribâ) : Usure qui prend deux formes (L'Islam rejette strictement toute forme d'usure) : 
- Intérêt sur l'argent prêté (Riba Nasî'a), emprunté, ou déposé sur un compte bancaire à intérêt, 
- prendre une marchandise de valeur supérieure contre une autre du même genre mais de valeur inférieure (Riba Al Fadl). 
* Ridda : Apostasie, mouvement de sécession. 
* Risâlah : [ transmission d'un message ] Ce terme désigne la mission d'un messager de Dieu (rasoul). Dans un second emploi, il est utilisé pour désigner un traité, comme par exemple la Risâlah d'al-Qayrawani, référence du droit malikite (voir "écoles juridiques", madhhab). 
* Roqa (Style calligraphie) : Style calligraphie utilisé par l'administration ottomane. Il est de nos jours couramment utilisé dans les quotidiens arabes pour écrire les gros titres. 
o Illustration : 
 
* Rou (Ar-rou) : Traitement de certaines maladies consistant en une récitation de versets coraniques. La première sourate du Coran est souvent utilisée, suivi d'un souffle léger sur le corps du malade. 
* Sâa, (Sâ'a) : Unité de mesure du poids, correspondant à quatre Moudd, soit environ 3Kg. 
* Saba (As-saba) : Les sept collecteurs de hadith: Al Boukhari, Mouslim, Abou Da'oud , An-Nasâ'i, At-Tirmidhi, Ibn Mâjah et Ahmad. 
* Sadaqa, sadaka : Charité, bonne action. 
* Sahaba, çahâba : Compagnons du prophète Mohammad (sur lui la prière et la paix). Ils cotoyèrent le prophète et apprirent par son exemple le comportement du musulman. Au moment du pélerinage de l'Adieu, en l'an 632 de l'Ere chrétienne, qui correspond à la 11ème année de l'Hégire, on dénombra plus de 100.000 compagnons qui accompagnèrent le prophète dans son dernier pélerinage à La Mecque. Les biographies des compagnons et de leurs descendants ont été rassemblées dans des ouvrages que l'on nomme "Asmâ Ur-Rijal". 
* Sahara : [ Couleur fauve, désert ] Ce terme arabe désigne le désert de sable qui s'étend de l'atlantique à la mer rouge, de la chaine de l'Atlas à la région du Sahel. 
* Sakîna : Quiétude, Sérénité. 
* Saladin, Salah Eddin El-ayyoubi : (1138-1193 de l'ère chrétienne) Officier d'origine kurde devenu Sultan a la tête d'un empire comprenant l'Egypte, la Syrie et le Yémen. Remarquable combattant, son esprit pieux et chevaleresque a marqué l'histoire mondiale. Il unifira sous sa bannière Turcs, Arabes et Kurdes et remporte en 1187 une victoire décisive à Hattin (Palestine) contre les armées franques, mettant un terme au royaume de Jérusalem avant la troisième croisade à laquelle participeront Philippe Auguste et Richard Coeur de Lion. 
* Salat : La prière Islamique a été directement enseignée par l'Ange Gabriel au prophète Muhammad (sur lui la bénédiction et la paix). Si le Coran fonde l'institution de la prière (Salat), c'est l'exemple du prophète qui a fixé sa structure très précisément. 
La prière musulmane, qu'elle soit effectuée en groupe ou seul(e), est identique dans sa structure. Elle comporte la récitation de versets du Coran et des invocations à Dieu, accompagnées d'inclinaisons et de prosternations en signe de soumission à Dieu. 
Cinq prières quotidiennes sont obligatoires : à l'aube (prière nommée ''Sobh'' mais que beaucoup appellent ''Fajr''), en début d'après-midi (''Dhour''), en milieu d'après-midi (''Asr''), après le couché du soleil (''Maghrib'') et dans la nuit (''Isha''). 
 
 
* Salsabil : [ route, sentier, fontaine; frais, savoureux ] Nom de l'un des fleuves du Paradis (Coran, sourate 76, verset 18). 
* Sanusiyya (Sanûsiyya) : Confrérie musulmane réformatrice et missionnaire née au milieu du XIXe.s. et fondée par l'Algérien Muhammad al-Sanûsî (mort en 1859). Elle s'implanta fortement en Cyrénaïque (Libye orientale) à partir des années 1840, et aquit une position prédominante dans le Sahara oriental. Elle combattit toutes les puissance coloniales: France, Grande-Bretagne et Italie. Au moment de l'indépendance de la Libye (1951), le chef de la confrérie, Idris, devint roi de la Libye. 
* Sarrasins : Terme issu du Grec, dont la première utilisation connue est celle de Ptolémée à propos de l'Arabie, et qui désigne "ceux qui vivent sous la tente". Lors des croisades, le terme se diffuse pour désigner plus largement les arabes, ou les "maures" avec un sens péjoratif d'"envahisseur". 
* Saws, S.A.W.S. : [ Bénédiction et Salut de Dieu sur lui ] Abréviation de "sallallahu alayi wa salam". Voir bsdl. 
* Sebka : Décor ornemental formé de losanges juxtaposés. 
* Seljoukides (dynastie des) : Dynastie turque ayant régné aux XIème et XIIème siècles de l'ère chrétienne sur la Transoxiane, région située entre les fleuves Amou-Daria et Syr-Daria, de la mer d'Aral aux sommets du Tien Chan et du Pamir (Ouzbékistan actuel). On compte parmis les sultans seljoukides Toghroul, Alp Arslan et Malikchah dont leur célèbre vizir Nizam el-Moulk s'illustrera par l'édification d'universités prestigieuses. Leur empire, ayant englobé l'afghanistan, se disloque au XIIème siècle du fait de querelles intestines et sous les assauts des Mongols. 
* Shaf (Shaf') : [ paire ] Prière surérogatoire (facultative) comportant un nombre paire de rakaates (par exemple 2, 4, 6, ...) célébrée après la prière de ''Isha'' (deux heures après la couché du soleil). Cette prière est suivie de la prière appelée ''Witr''. 
* Shahada : [ témoignage ] Formule exprimant la profession de foi du musulman. Cette attestation se compose ainsi : 
 
Ash-hadou an lâ ilâha ill-Allâh 
J'atteste qu'il n'y a d'autre Dieu qu'Allah) 
Ash-hadou anna Mouhammadan Rasoûl-Oullâh 
(J'atteste que Mohammad est son Envoyé) 
 
* Shariah (Sharî'a) : [ voie, chemin ] Ce terme fait allusion au chemin droit, à la voie islamique, que suit le croyant sur le chemin de l'Islam. Il désigne par extention l'ensemble des préceptes islamiques. Dans la presse occidentale, on traduit quasiment systématiquement Sharî'a par "loi islamique" ou "loi coranique" en réduisant le terme à une législation civile et en insistant à tort sur son caractère supposé "aveugle" (ce qui ne correspond aucunement aux principes de la législation islamique). 
* Sheikh ul-islâm, shaykh ul-islam : Moufti général de l'Empire Ottoman, autorité religieuse la plus élevée. 
* Sira (Sîra) : Biographie du Prophète Muhammad (bsdl) 
* Sirat (As-sirât) : [ chemin ] Si le sens littéral de ce mot est "chemin", et qu'il est utilisé pour évoquer le "chemin" de l'homme dans sa vie, ce terme est également utilisé pour désigner le pont que devront traverser les hommes au jour du jûgement et qui enjambe l'enfer en mènant au paradis. Il est décrit comme aussi aiguisé qu'une epée et plus mince qu'un cheveu. 
* Sitta (As-sitta) : Les six collecteurs de hadith: Al-Boukhari, Mouslim, Abou Da'oud, An-Nasâ'I, At-Tirmidhi et Ibn Mâjah ; leurs six collections sont appelées "As-Sihah As-Sitta". 
* Siwâk : Racine d'un arbre couramment utilisée sous forme de batonnet pour se nettoyer les dents. 
* Siyam, Sawm : [ jeûne ] Jeûne pratiqué durant le mois de Ramadân (mois du calendrier lunaire musulman), quatrième pilier de l'Islam. Ce jeûne consiste à s'abstenir de manger et de boire depuis l'aube jusqu'au coucher du soleil. Cette abstinence concerne aussi les rapports sexuels. Le mois de Ramadân est marqué chez les croyants par une intense ferveur, une solidarité encore plus fraternelle et durant cette période ils évitent aussi tout propos futile pour se tourner entièrement vers le bien. 
 
 
* Sobh : Prière obligatoire célébrée au moment de l'aube. Cette prière est souvent appelée ''Fajr''. Cette prière est composée de deux rakaat. 
* Souk : Quartier commerçant des villes islamiques. Le Souk n'est pas seulement un lieu de commerce mais, d'une façon générale, le centre économique de la ville. Terme arabe équivalent du terme persant Bazar . 
* Sounnah (Sunnah) : [ tradition ] Ce terme désigne la tradition islamique tirée de l'exemple de la vie du prophète Mohammed (sur lui la prière et la paix). Ainsi, les hadiths font partie de la Sunnah. 
 
 
* Sourate (Sûra) : Le Saint-Coran est composé de 114 sourates, ou chapitres. Chaque sourate porte un nom particulier ("Les hommes", "Joseph", etc.) permettant de la reconnaître. Une sourate ne traite pas forcément d'un thème unique et abordé nul par ailleurs dans le Coran mais représente plutôt une unité dans la révélation divine. En effet, elle peut être composée de révélations ayant eu lieu à des moments différents de la vie du prophète Mohammed (sur lui la prière et la paix) mais, sauf exception, une même révélation reste entière dans une seule et même sourate. 
* Stuc : Matériau de décoration largement utilisé dans le monde islamiques. Mélange de platre, de chaux éteinte, de sable et d'eau, il est utilisé à l'état humide pour modeler un décor. Ce matériau peut être moulé et gravé. Il supporte mal les intempéries. 
* Sublime porte (Babi Ali) : [ porte la plus élevée ] Ce terme désigne initialement le palais impérial de Topkapi (Istanbul), siège du gouvernement et résidence des sultans ottomans. Il désigna par la suite le bureau du grand vizir. 
* Sultan : [ autorité, gouvernement ] Titre honorifique apparut au Xe siècle de l'ère chrétienne et utilisé par des souverains indépendants ne reconnaissant plus l'autorité du Calife. Les Seljoukides puis les Ottomans l'utilisèrent largement. 
* Tabari (Abou Jaafar Mohammed El-tabari) : (839-923 de l'ère chrétienne) Grand historien et juriste arabe. Son commentaire du Coran fait référence. En occident, il fût surtout connu pour son "histoire des prophètes et des rois", ouvrage encyclopédique traitant de l'histoire universelle. 
* Tabiin, Tâbi'in : Personnes ayant vu le Prophète Mohammad (sur lui la prière et la paix) et ayant conversé avec quelques compagnons, mais non pas avec le Prophète lui-même. Beaucoup d'entre eux étaient déjà nés quand le Prophète était encore en vie ; Mais, étant trop jeune ou loin de Médine, ils n'ont pas partagé la compagnie du Prophète (sur lui la prière et la paix). Leurs biographies ont été étudiées dans des ouvrages nommés "Asmâ Ur-Rijal". 
* Tachaoud : Action de prononcer la chahada. 
* Tachrik (jours du) (Ayyâm at-tashriq) : Terme désignant les trois jours qui suivent le jour du sacrifice ou "Eid al-adha" (11, 12 et 13éme jours du mois de Dhou-l-hijja). 
* Takafoul : Terme de droits des transactions commerciales. Forme d'assurance islamique basée sur le principe coranique du Ta'awoun ou "aide mutuelle". L'assurance porte sur la protection mutuelle des capitaux et des biens en partageant le risque de perte par un de ses membres. Ce type d'assurance est semblable à l'assurance mutuelle du fait les membres sont assureurs aussi bien qu'assurés. 
* Takîr : Anathème, excommunication. 
* Talbia, talbiya : Invocation que le pélerin musulman prononce à haute voix au moment où il formule l'intention (Ihrâm) d'effectuer le pélerinage et durant le pélerinage lui-même, a plusieurs occasions et notamment à son arrivée à la mosquée sacrée de La Mecque. Il prononce (traduction de l'arabe) : '' Me voici ô mon Dieu me voici ! Tu n'as point d'associé, me voici ! A toi la louange, la grâce et le royaume ! Tu n'as point d'associé ! '' 
* Tanim (Tanîm) : Lieu situé au nord de La Mecque, à l'extérieur du sanctuaire, d'où commencent les Mekkois leur état d' Ihram pour exécuter la 'Oumra. 
* Tantawi ('Ali) : Né à Damas (Syrie) en 1909(1327 H), son nom provient de la ville de Tanta où sa famille s'installa. Recevant de sa famille une éducation traditionnelle, il étudia à la Faculté de droit de l'Université de Damas puis enseigna aux Universités de Damas, Baghdad, Beyrouth, Riyad et La Mecque. Outre les hautes fonctions juridiques qu'il occupa, il fût chargé de la rédaction des programmes d'enseignement religieux et de langue Arabe en Syrie et rédigea de nombreux ouvrages sur l'Islam. Ses émissions à la radio et à la télévision l'ont rendu célèbre, dont particulièrement l'émission télévisée "Lumière et Guidance" qu'il anima durant vingt-cinq années. 
* Taqlid (Taqlîd) : [ Acquiescement ] Acceptation littérale du contenu d'un enseignement. Adhésion à une école juridique particulière ou un moujtahid. 
* Tarîqa (pl. Turuq) : [ Chemin ] Chemin, confrérie religieuse soufi, fraternité religieuse. 
* Tawaf : Rite consistant à tourner sept fois autour de la Kaaba, au cours du pèlerinage. 
* Tawhid (Tawhîd) : [ Unicité ] Ce terme est utilisé pour désigner l'unicité de Dieu, principe central de l'Islam. C'est pour cette raison que l'Islam est qualifié de "dîn al-tawhîd", religion de l'unicité. 
* Tayammoum (Tayammum) : Forme d'ablution sans eau que peut effectuer le musulman à défaut de disposer d'eau ou si le lavage à l'eau peut provoquer ou aggraver une maladie. Cette ablution peut remplacer le woudhou aussi bien que le ghossl sous certaines conditions. Il consiste à poser les mains sur le sable (ou une autre matière issue de la terre, par exemple une pierre) puis passer ses mains sur le visage et les mains. 
* Thalatha (Ath-thalatha) : Trio des collecteurs de Hadîth : Abou Dâoud, An Nasâi et At-Thirmidhi. 
* Thawr : Montagne situéé dans les environs de Médine. 
* Thoulouthi (Thoulthi, Style calligraphique) : Style calligraphique cursif couramment utilisé en décoration des édifices religieux musulmans. Style extrêmement codifié, sa réalisation est difficile. L'étirement de ses lettres permet de réaliser des compositions décoratives très complexes. 
o Illustration : 
 
* Tijaniyya (Tidjâniyya) : Confrérie musulmane africaine, fondée par l'Algérien Ahmad al-Tijânî (mort au Maroc, en 1815). Elle a connu une grande diffusion en Algérie, en Tunisie, sous l'impulsion d'al-Hâdj 'Umar, au sud du Sahara. Divisée en plusieurs branches, c'est aujourd'hui l'une des confréries les plus dynamiques au sud du Sahara. 
* Tolaqâ, tolakaa : Ce terme désigne les personnes qui se convertirent à l'Islam le jour de la conquête de La Mecque par les musulmans (en l'an 630 de l'ère chrétienne, 9ème année de l'Hégire). 
* Toughra, tughrah : Sceau, signature des sultans ottomans apposé sur les documents officiels. Cette calligraphie élaborée, réalisée par le calligraphe du sultan, comportait le nom du sultan. 
o Illustration : 
 
* Uçul al-dîn : Théologie. 
* Uçul al-fiqh, Usul ul-fiqh : Principes de la jurisprudence islamique, méthodes de déviration du droit positif. 
* Uçûlîs, Usûlis : Ecole juridique shiite pour laquelle le moujtahid sert de guide pour la communauté, appliquant ses interprétations personnelles aux textes de référence. 
* Uléma, Ouléma, Oulama (Ulama) : [ sage, érudit ] Savant de la religion musulmane, souvent spécialiste du droit musulman. Indépendant de l'autorité des gouvernants, les Ulémas sont les garants du respect et de l'application des principes de l'Islam. 
* Umra : Voir Omra. 
* Usure : voir Riba. 
* Verset : Phrase ou groupe de mots composant le Saint-Coran. voir Ayat. 
* Vizir (Wazara) : [ Porter une charge ] Titre administratif apparut chez les Abassides, occupant une fonction proche de gouverneur, conseiller du Calife. 
* Voile islamique : Plusieurs passages du Coran font allusion aux vêtements, et notamment au "voile", de la femme musulmane (Coran sourate XXIV, versets 31 et 60 ainsi que sourate XXXIII, verset 59). Le Coran insiste sur le principe suivant : Il est recommandé principalement aux croyantes de ne pas exposer leurs agréments (parures et atours corporels). Au sujet du vêtement, aucune description précise n'est faite dans le Coran mais seulement dans la Sunnah. Le vêtement ne doit pas être serré ou transparent, ne pas attirer les regards ni ressembler aux vêtements des mécréants. voir aussi Hijab. 
Les termes suivants renvoient également au voile islamique : khimar, choudar, malhafa, safsari, haik, izar, litham ou encore mal'a, niqab, abaya, tarha, bourqou, tchador(Iran), tcharchefe et bachlik (turquie), purdah (Inde) et taguelmoust (Touareg). Les tissus, la manière de le porter et la signification changent d'une région à une autre selon les traditions. 
* Voyage nocture : Voir miradj. 
* W.A.M.Y. (A.M.J.M.) : [ Assemblée Mondiale de la Jeunesse Musulmane ] Adresse du siège : WAMY Boite Postale 10845, Riad 11443. Arabie Saoudite. Tel.: (01) 4641669 / 465 5431. 
* Wahabisme : Ce mouvement tire son nom de Muhammad 'Abd al-Wahhâb, réformateur islamique du XVIIIe.s. né en Arabie. Son enseignement, inspiré de Hambal et Taymiyya, ayant suscité des réactions défavorables dans son entourage, 'Abd al-Wahhâb s'était réfugié auprès de Muhammad b. Su'ud, souverain des 'Anaza de 1735 à 1765. La famille saoudienne, en prenant le pouvoir en Arabie, fît du wahhabisme la doctrine d'Etat. Ce mouvement prône le rejet de toutes les innovations ( bidah), notamment les confréries et le culte des saints. Le terme wahhabite s'est étendu, en Afrique de l'Ouest, à des courants militants anti-occidentaux et anti-confréries, dont l'affiliation à la doctrine saoudienne n'est pas toujours effective. 
* Wâli : Protecteur, gouverneur de région. 
* Waqj, Wakf : Bien de main-morte (terrain, village, boutique, bain), assurant les revenus de fondations pieuses ou les frais de travaux d'intérêt général, remise en état des infrastructures d'une cité, par exemple. 
* Wasiyya, wassiya : Testament. 
* Wasq, Wask : Unité de mesure du poids, correspondant à 60 Sâ'a, soit environ 150Kg. 
* Witr (Witr') : [ impaire ] Prière surérogatoire (facultative) célébrée après la prière obligatoire de ''Isha'' (célébrée deux heures après le coucher du soleil) et qui suit la prière surérogatoire appelée ''Shaf''. Cette prière comporte un nombre impaire de rakaates (par exemple 1, 3, 5, ...). 
* Woudhou : [ Ablution ] Voir Ablution 
* Yakîne, Yaqine : Foi absolue, profonde. 
* Yathrib : Nom de la ville de Médine avant l'Islam. 
* Yawma Ouddine (Yawma O'ddine) : Jour du jugement dernier. Résurrection. 
* Zaidites (zaïdites) : Branche du chiisme primitif, au Yémen. 
* Zakat (zakât) : [ pûreté, accroissement, bénédiction ] On désigne par ce terme l'obligation faite à chaque musulman possèdant un minimim vital (le Nisâb) de verser une partie de ses biens en charité. Ce terme représente de même le montant de cet acte de charité fondamental, troisième pilier de l'Islam (après l'attestation de la foi et la prière). 
 
 
* Zakât el-Mâl : Aumône légale obligatoire pour tout musulman disposant d'une richesse minimale (appelée Nisâb). Troisième pilier de l'Islam, cette aumône s'applique au patrimoine du croyant et est acquittée par lui de manière annuelle sans contrainte de date ni de destination (elle est destinée en tout premier lieu aux pauvres et aux nécessiteux). 
 
 
* Zakât ul-Fitr : Aumône obligatoire versée à la fin du mois de Ramadân, avant la prière de l'Eid-el-fitr célèbrant la fin du mois de jeûne et qui consiste en un repas offert à un nécessiteux (qui correspond en France à une somme estimée à environ 30 Francs). 
 
 
* Zam Zam, Zamzam : Puit foré à proximité de la Kaaba par le grand-père de Mohammed (bsdl), 'Abd al-Muttalib. 
* Zandaqah : Athéisme 
* Zawiya : [ Coin ] Désigne, dans l'occident musulman, un établissement soufi rattaché à une confrérie. La zawiya sert de résidence à une personnalité religieuse et à sa famille, de centre d'enseignement, de lieu de culte et de dévotion, et d'hôtellerie pour les voyageurs et les visiteurs. 
* Zikr (Dhikr) : Rappel, ensemble d'invocation, édification morale. Ce terme est parfois utilisé pour désigner le Coran et la Thorah (le pentateuque). 
* Zinâ : Adultère, fornication. 
* Zubayr ibn al-Awwân : Celebre compagnon et cousin du prophète mohammad (sur lui la prière et la paix), mort en 36H-656EC. Un des dix à qui le prophéte promis l'accès au paradis. Il est la cinquième personne à se convertir à l'Islam alors qu'il était enfant. 
Pour une raison médicale, il lui fût accordé de s'habiller de soie (les vêtements entièrement de soie sont habituellement proscrits pour les hommes musulmans).

  
(c) TARIQA CHEIKH - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 1.06.2006
- Déjà 14705 visites sur ce site!